Message non lu 17 Aoû 2012, 23:25

Mon avis

" On ne peut vraiment se fier à ce que l'on ressent. On ne peut jamais etre certains de la fiabilité de nos appréhensions.
Ne jamais me laisser prédominer par mes ressentiments sans les approfondir, sans chercher à différencier leur origines en me posant cette question : suis je influencer par quelques chose ou es ce réellement mon coeur qui me l'inspire"

ce passage résume exactement ce que je pense du tome 3.a chaque fois que j'ai cru, que j'en ai déduit, que j'ai conclu ou pensé, je suis toujours loin de la vérité...jusqu'au dernier mot de la dernière page.

en discutant avec chouchouchka et ibraham, il a quand même quelque chose qui en ressort, notamment le plus flagrant,dans le chapitre de la Papouasie.Ahhh les papous, il lui on quand même ouveRt les "neunoeils" à notre cher ami Arthur... Et à moi par la meme occasion.
Depuis le début des tomes, il voit,est accueilli par un nombre étonnant de personnes au culture et vie différentes mais c'es grâce aux papous, qu'il a appris a ravaler sa fierté et ses préjugés! des cannibales, des assassins,des arriérés, ouhhh heureusement qu'il a réfléchi...

ce qui me frappe malgré ses épreuves et aventures, c'est l’attachement,l'amour qu'il porte à ceux qui croise sa route, a Macassambi auquel il pense n’être "jamais là quand il a en a besoin". Même déçu,il continue,il avance,se bat, se plaint mais :un pas, puis un autre et encore un autre, un pas,.